A bonne école




Entretien

Michel Guillou : "Le numérique bouleverse complètement la posture du maître"





Le ministre de l'Education nationale Vincent Peillon dévoilait jeudi 13 décembre la stratégie gouvernementale s'agissant du numérique à l'école. L'occasion pour A bonne école.net de revenir avec Michel Guillou, expert du numérique éducatif et blogueur, sur ce qu'est le numérique éducatif, sur la manière dont il est perçu, ou encore sur les réformes annoncées par le ministère. Entretien.





Michel Guillou, expert du numérique éducatif
Michel Guillou, expert du numérique éducatif

Si on définissait le numérique éducatif ?

M. G. : C'est tout simplement comme si l'Inde rentrait dans l'Himalaya ! La collision de deux plaques tectoniques : le système éducatif, celui du siècle dernier, et le numérique tel qu'on le connaît depuis trente ans. Et ce sont deux choses qui ne sont pas faites forcément pour s'entendre, donc il y a évidemment des problèmes.

Michel Guillou : "Le numérique bouleverse complètement la posture du maître"

Pourquoi le terme de "numérique" fait-il encore peur dans le milieu de l'éducation ?

M. G. : Parce qu'il bouleverse complètement la posture même du maître ! La vraie raison c'est celle-là ! Le numérique permet l'accès au savoir et à la connaissance sans l'aide de personne. Les enfants, les jeunes, les élèves accèdent maintenant partout où ils sont, et à commencer par leurs smartphones, à tous les savoirs et toutes les connaissances. C'est là une collision car le mode de transmission des savoirs, ce n'est pas celui-là actuellement. C'est un maître avec ses élèves assis sagement devant lui et qui l'écoutent. Or ce n'est plus possible aujourd'hui.

C'est donc une vraie collision entre une modernité et des modes de transmission des savoirs nouveaux et la tradition de l'école qui est celle d'un enseignement magistral avec quelqu'un qui transmet des savoirs.

Michel Guillou : "Le numérique bouleverse complètement la posture du maître"

Comment faire pour que cette collision se fasse en douceur ? Comment les rassurer ces profs ?

M. G. : Il faut les former, et peu à peu leur faire comprendre qu'ils doivent passer du rôle de maître-instructeur à celui de maître-accompagnateur. Pour ma part je les baptiserais de "maîtres augmenteurs de savoirs". Ce ne sont plus eux qui apporteront le savoir, mais ils seront capables d'éclairer sur ces savoirs, d'apporter un plus d'âme, de les mettre en cohérence les uns avec les autres, en cohérence avec les savoir propre de l'élève aussi. Ils peuvent organiser et accompagner les capacités des élèves à appréhender et à comprendre le monde qui les entoure.

C'est donc une vraie mutation du rôle de l'enseignant, qui perd certes un peu de pouvoir, mais c'est à mon avis tellement intéressant !

Michel Guillou : "Le numérique bouleverse complètement la posture du maître"

Qu'avez-vous pensé de la stratégie qu'a dévoilé Vincent Peillon s'agissant du numérique à l'école ?

Vous pouvez lire à ce propos : L'école 2.0 selon Peillon

Je pense qu'il y a de bonnes idées. Elles sont même assez nombreuses, mais chacune d'elles est semée d'un certain nombre d'embûches qu'il va falloir clairement éviter. Il y a des choses trop compliquées, trop difficiles sur lesquelles on a très peu de réponses. Vincent Peillon se contente de bonnes intentions sans qu'il y ait de réalité derrière.

Par exemple, la création du Conseil national du numérique éducatif. Cela me paraît être une bonne idée. Qu'il y ait auprès du ministre une instance de régulation, de conseil et d'expertise qui oriente ses choix me semble une bonne idée. Mais si c'est un organisme croupion comme a pu l'être à un moment le Conseil national du numérique cela ne sert pas à grand-chose.

Autre exemple, la création d'une plateforme de services en ligne qui permettrait d'accéder à des réseaux sociaux, à des ressources numériques, c'est parfaitement bien. Mais j'ai l'impression qu'on continue comme avant. C'est-à-dire qu'il y a des gens qui, au sommet de l'Etat, dans l'institution, vont sélectionner, trier, valider, proposer des ressources en ligne qui seront centralisées, etc. Mais ce n'est pas comme cela que ça fonctionne l'Internet. L'Internet c'est du pair à pair, de l'échange de pratiques, etc. C'est de l'horizontal, pas du vertical.

Michel Guillou : "Le numérique bouleverse complètement la posture du maître"

Qu'apporterait le numérique s'agissant des apprentissages ?

M. G. : Il mettrait les apprentissages en conformité avec ce qui se passe à l'extérieur, avec les usages de la société. Je pense que pour le moment on est dans une situation où les distances entre l'école et la société sont tellement grandes que les effets du numériques sont neutres la plupart du temps. Qu'un enfant apprenne de manière traditionnelle ou qu'il apprenne avec le numérique ne change pas grand chose en ce moment. Mais à terme ce n'est pas vrai. En tout cas, l'avantage du numérique à l'école, c'est de mettre les apprentissages en conformité avec ce qui se passe dehors, dans l'entreprise, dans la société. Tout se transforme de telle manière que les usages et pratiques soient numériques. Les élèves eux-mêmes ont des pratiques numériques massives. Il y a une quasi-obligation de l'école à s'adapter à ce qui se passe autour d'elle.

Michel Guillou : "Le numérique bouleverse complètement la posture du maître"

Concrètement une classe numérique, ce serait quoi ? Plus de tableaux, ni de stylos ?...

M. G. : Je n'ai rien contre le tableau et les stylos, mais il existe plus pratique ! Le stylo c'est pas mal non plus pour écrire, mais continuerons-nous à écrire sur du papier ? Je n'en suis pas sûr. D'expérience, cela fait un certain temps que je saisis mes textes sur ordinateur, sur tablette ou sur smartphone, et quand j'ai besoin de rédiger un chèque je suis complètement handicapé. Donc l'obligation d'écrire avec un stylo, je ne suis pas sûr que c'est ce sur quoi il va falloir s'apesantir dans les années qui viennent. En tout cas il va falloir diversifier les formes d'écritures, et permettre aux élèves d'écrire à la fois sur papier et sur des outils de saisie du texte.

En bref, une classe numérique, ce n'est pas un espace fermé et rectangulaire mais un espace ouvert. Parce que si on enseigne avec le numérique, il existe des codes ancestraux de l'école qu'il va falloir changer, comme le carcan des disciplines et des programmes. Premier code, celui d'un groupe fermé d'élèves qu'on appelle "classe". A mon avis il n'existe plus de classes. Et le numérique met en exergue la capacité des maîtres, puisqu'ils sont en accompagnement et non pas en formation, à mieux discerner les difficultés propres aux élèves, à faire de l'accompagnement personnalisé donc. De ce point de vue-là les problèmes des élèves sont souvent redondants d'une classe à l'autre. Il peut donc être plus facile de rassembler dans les mêmes lieux, qui ne sont pas forcément des classes, des élèves qui ont les mêmes difficultés.

Par ailleurs, ce qui est propre à l'enseignement numérique, c'est aussi la capacité à se déplacer d'un terminal, accès aux ressources, à un autre. Là on aura un endroit où on aura posé des tablettes, avec éventuellement des livres autour. Plus loin, d'autres terminaux numériques permettront d'accéder à d'autres ressources. Et l'idée est de pouvoir se déplacer, sortir des espaces.

L'école numérique est faite d'espaces modulables, complexes et pas forcément rectangulaires, dans lesquels des groupes d'élèves sont accompagnés par des maîtres et peuvent se déplacer d'un endroit à l'autre. L'école numérique est également dotée de mobilier mobile et d'outils mobiles (chaises et tables mobiles) pour constituer tantôt un groupe de quatre, tantôt un plus grand groupe pour écouter les consignes du professeur et retourner enfin au travail plus rapidement.




Pour aller plus loin vous pouvez consulter le blog de Michel Guillou, expert du numérique éducatif





Propos recueillis par Assmaâ Rakho-Mom

Lundi 17 Décembre 2012




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Inscription à la newsletter


Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook
Twitter
Google+

Qui sommes-nous ?

A bonne école, c'est un site spécialisé éducation s'adressant aux parents, aux professionnels de l'éducation et à tous ceux qui s'intéressent à la question, cruciale.


Partager ce site